Une dure leçon de réalisme

La Chapelle-de-Guinchay B corrige Le Breuil B (5-0)

Le score est sans appel et pourtant… Si l’on se fie au résultat final, on pourrait croire que La Chapelle s’est baladée face à Le Breuil dans ce match de Supercoupe de Saône-et-Loire.

Mais l’équipe du Pays Saônois a surtout offert une froide démonstration de réalisme à son adversaire du Pays Minier. Cinq buts en à peine plus d’occasions. En face, les Brogéliens peuvent regretter leurs nombreuses opportunités ratées. L’outsider du jour était pourtant motivé à l’idée de s’offrir le scalp d’un club de division supérieur. Le Breuil montre plus d’envie sur la première mi-temps mais se tire une balle dans le pied en concédant assez bêtement quatre occasions, toutes concrétisées. La Chapelle, emmenée par un étincelant Geoffrey Pires auteur de deux buts et trois passes décisives, marque dès le retour des vestiaires et se contente de contrôler la fin de match, se permettant de rater un penalty sur une panenka tirée au dessus.

La joie des joueurs de La Chapelle-de-Guinchay après leur large mais difficile victoire face à Le Breuil

« Ce n’était pas terrible dans le jeu, reconnaît le coach Mazuer. Mais on a su marquer quand il le fallait. On a été super-efficace ». Une analyse qui tranche avec la grande déception de l’entraîneur brogélien, Yohan De Oliveira : « Je n’ai pas les mots. Rien ne souriait. C’est un match à oublier. »

Article du JSL.